Je participe au NaNoWrimo !

Bonjour à tous, je suis extrêmement heureuse de vous écrire à nouveau. J’avais lâché un peu le blog ces dernières semaines parce que j’étais un peu perdue dans ma vie personnelle, je ne lisais plus, je n’écrivais que très peu et dans l’ensemble, je me questionnais beaucoup trop sur ma vie… Oui c’est allé loin ! Ce qui compte c’est que cette phase est derrière moi et que je suis de retour plus que jamais. Maintenant je me sens plus comme cela : 

happyy.gif

En plus de mon retour dans l’univers de la lecture, je dois aussi préciser que je me suis remise à écrire, vraiment. Il ne se passe pas un jour où l’imagination et l’envie d’écrire ne pointent pas le bout de leurs nez. Après cette longue pose qui finalement a dut me faire un bien fou, mon cerveau bouillonne de personnages, de scènes, de paysages et de conversations. Il ne me reste plus qu’à coucher tout cela sur papier et ce challenge est une excellente méthode pour arriver à mes fins tout en découvrant d’autres jeunes auteurs amateurs comme moi. On se retrouve tous sur le hashtag #NaNoWrimo2016 ou #Nanowrimo. C’est une très bonne source de motivation ! 

writting.gif

Bon. Il faudrait peut être que je vous parle de ce challenge parce que jusqu’ici vous n’en savez pas grand chose ahah. Le NaNoWrimo, le National Novel Writing Month (à lire avec un excellent accent anglais).
Ce challenge consiste à écrire 50 000 mots en un mois, un quota de 1 666 par jour. Oui, oui, c’est du costaux. Il se déroule chaque année durant le mois de Novembre. Vous pouvez commencer quand il vous souhaite mais dès le début c’est mieux pour ne pas prendre de retard monstrueux. Il s’agit d’un challenge international, tout le monde se retrouve sur le site internet officiel. Chaque jour, nous entrons le nombre de mot rédigé et pouvons voir nos statistiques : si nous avons du retard ? Combien de mots nous reste-t-il à écrire ? Le mieux reste d’être régulier.

Capture d’écran 2016-11-08 à 10.01.29.png

Je saute partout quand j’ai atteint un niveau et que j’obtiens un badge ! Ils nous sont envoyé par mail avec des petits félicitations, rien de plus motivant !
Le point négatif c’est que le site est en anglais et je suis une poire. Je comprends le minimum, c’est déjà ça !

anglais.gif

Il est temps maintenant que je vous parle de ma participation et de mon roman… Chose compliqué parce que je ne peux même pas vous proposer un titre définitif. (Si toi aussi tu change souvent d’avis et que tu ne trouves pas de titre pour ton roman, frappe dans tes mains, clap clap). 

Il est bien de s’inscrire à ce challenge quand vous avez déjà une idée de base. Pour ma part, l’histoire était déjà pratiquement ficelée dans ma tête. Ça faisait un moment (quand j’étais dénuée d’envie de lire ou d’écrire cf. plus haut) que j’y pensais. Mes personnages me parlaient, prenaient forme et chaque soir avant de me coucher, j’imaginais un peu plus leur vie et ce qui façonnait l’histoire. Quand j’ai eu vent de ce challenge, je n’ai pas hésité, j’ai foncé. Commencer un roman comme ça, sur un coup de tête est très compliqué. Je vous ferais un article là dessus (voire plusieurs) mais ici je vous dirais simplement qu’il n’y a rien de plus merveilleux que coucher sur papier tout ce qu’on s’était imaginé, comme si nos pensées se mettaient à éclore et à prendre vie. 

Ma façon d’écrire n’est surement pas à prendre pour exemple. Pourquoi ? Parce que je ne fais pas souvent ce que j’avais prévu à la base. Je m’explique.
Le premier jour de ce challenge, j’ai pris l’un de mes cahiers et j’ai fais un plan. Je vous le conseille vraiment parce que vous voyez à l’avance quel chemin suivre. Au départ j’avais un total de 23 gros chapitres mais maintenant, je sais très bien qu’ils seront probablement doublé. Pourquoi ? Parce que les descriptions, les réflexions, les personnages prennent de la place et des mots ! Je ne veux pas me restreindre à écrire pour rentrer dans le moule que je m’étais fixée. Enfin bref ! Ce n’était pas la question.
Je m’organise de cette façon : je ne me prends pas la tête ! Et oui, ce challenge n’est pas une corvée ! Je n’ai pas le temps ni l’envie d’écrire à 19h07 après le boulot ? Je ne le fais pas et je regarde Reign. J’écris par passion. Je trouve toujours (ou presque) le temps pour ce que j’aime faire. Pour le moment je n’ai aucun retard et quand je le peux je prends même de l’avance. J’écris parfois moins de 1 666 mots mais la plupart du temps je dépasse les 2 500 mots par jour. J’écris en pleine journée ou tard le soir. Selon mes envies. 

détente.gif

Un petit mot sur mon histoire ? 
Arg… si vous s’aviez à quel point il m’est difficile d’en parler avant qu’elle soit terminée ! Je suis une vraie girouette quand il s’agit de mes envies d’écriture. Pour le moment mon roman ce surnomme « Leavenworth » qui est la ville où se déroule l’histoire. Je n’ai pas non plus de résumé à vous offrir puisque je ne l’ai pas encore terminé. Elle s’inscrit dans un registre Fantastique et mon personnage principal s’appelle Kaylie. Ça vous suffit ? 😦 
À la find de ce challenge, promis, j’en parlerais beaucoup beaucoup plus !

J’espère que cet article vous aura plus et donné l’envie d’écrire. Bise les gars ! 

kiss.gif

(Si ça, ça ne motive pas…!)