Everything, Everything – Nicola Yoon

everything,-everything-768339-250-400.jpg

Edition : Bayard Jeunesse

Prix :  16,90 €

Thèmes : Romance, Maladie, Famille.

Résumé : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.
Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.
Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.


Salut tout le monde ! Je suis super excitée à l’idée de vous parler de ce roman donc je pense aller droit au but. Je m’excuse d’avance si cet article est trop court (ou trop long). Je n’avais jamais entendu parlé de ce livre et je ne l’avais même pas vu avant de fouiller dans les rayons de la fnac…
fèche chapitre
Soyons honnêtes… Cette couverture est canon et c’est un peu (beaucoup) pour celle-ci que je l’ai tiré de son étagère. Elle est simple et complexe à la fois, directe mais aussi mystérieuse. Elle fait rêver, nous intrigue et on le sais d’avance « Ce livre serait canon dans ma bibliothèque… ».
fleur paragraphe
Parlons d’abord de la quatrième de couverture : Un avis de Jennifer Niven auteure d’un roman que j’ai dévoré (Tous nos jours parfaits). Je me suis alors demandé « Cette histoire sera-t-elle aussi belle et tragique que Tous nos jours parfaits ? ». J’adore cette auteure et le fait qu’elle décrive ce roman de « puissant, déchirant et si prenant » m’a convaincu.
Ensuite, une fois dans la file d’attente de la fnac, je me suis mise à l’ouvrir et à le commencer (Avouez que vous le faite aussi !) et j’apprends donc que l’histoire parle d’une jeune fille, Madeline qui s’avère être une « enfant bulle ». Elle est allergique au monde et ne peut pas se permettre de sortir de chez elle. Une thématique que je n’avais jamais rencontré et qui me mit directement l’eau à la bouche !!!
fleur paragraphe

Les personnages sont si parfaits ! Qu’il s’agit de l’entourage de Madeline ou des nouveaux voisins, j’ai accroché complètement à tous ces caractères et Madeline… elle est spectaculaire et si inventive ! Elle partage la même passion que nous : La lecture. Le roman est truffé de réflexions et d’avis concernant ses lectures. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage masculin qui m’a charmé dès le début. Leurs échanges de mails et d’sms sont très diversifiants. Le message que Nicola Yoon nous fait passer est bouleversant et si simple que l’on l’oubli trop facilement :  « Le plus grand risque dans la vie, c’est de ne pas en prendre ». fleur paragrapheEn résumée, ce roman est un coup de coeur que j’ai finis en quelques heures tant j’ai été emportée par les évènements et les pensées de Madeline. Je ne pensais pas qu’il s’y passerait tant de chose et que cette fin arriverait de cette façon, avec ce genre de révélation. Everything, Everything, m’a fait rêver, prendre conscience de la vie, m’a fait pleurer, m’a étonné et m’a transcendé. Merci à Nicola Yoon, de m’avoir donné l’opportunité de voyager.
éléphant

Coup de coeur
5/5 

Play phone – Morgane Bicail

phone-play-779945-250-400

Edition : Michel Lafon 

Prix :  15,95 €  

Thèmes : Suspense, Romance, Jeu. 

Résumé : Un soir, Alyssa, seize ans, reçoit un texto d’un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange :  » Devine qui je suis et je serai à toi.  »
L’occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu’elle juge d’un ennui mortel… quitte à prendre des risques.
Jusqu’où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien ?


Bonjour à tous.

Ce week-end j’ai eus enfin l’occasion de lire Play Phone. J’en avais tellement entendu parler que je me l’étais procuré en epub en espérant que l’envie se présenterais. Ce fut le cas ce dimanche quand après avoir lu un chouette roman dystopique, j’avais encore envie de lire, mais quelque chose de plus… simple ? Pour ceux qui ne le savent pas, Play Phone à été écrit et posté à la base sur Wattpad et je dois dire que je suis assez impressionné par ce mode de découverte d’auteur.

fèche chapitreLa couverture fait très « jeunesse » et donne au livre une dimension « cool ». Le synopsis de base est assez simple à cerner : Une fille, un garçon, des textos, un jeu.
Je n’étais pas tant attiré par la couverture que ça et ça à surement été la raison de mon repoussement incessant de cette lecture. (Oui je sais c’est ridicule, jetez moi des pierres !). 

fleur paragraphe
L’histoire en elle même est partagé sous le point de vu de deux personnes, Alyson qui est le personnage principal de l’histoire et Lui, le joueur. Lui, propose un jeu à Alyson : découvrir son identité. L’enjeu ? Lui appartenir.
Les règles sont plutôt clairs et Alyson accepte. Sa vie à l’apparence parfaite ne lui offre pas l’excitation qu’elle souhaiterait y voir. C’est un peu pour ça qu’elle accepte de se prêter au jeu et que débute la course aux informations.

fleur paragrapheEn somme, l’idée de base n’est pas très originale et je dois avouer que je n’ai pas été à fond dedans au départ. Beaucoup trop de dialogue sourd, de message sans interêt et une longueur lassante. Le personnage d’Alyson m’a souvent agacé dans ses choix et sa façon d’agir. Le personnage masculin quant à lui n’a pas assez été montré sous son point de vu. Un autre point qui m’a déplue : Alyson fume (quand dans énormément de roman) mais l’acte de fumer est associé à quelque chose de bien, de normal et de légitime. On dirait une propagande pour l’industrie du tabac. Je fume également mais je trouve ça dommage de montrer que c’est bien, faire passer cet acte pour quelque chose de cool, de mystérieux et même comme un élément déclencheur de relation. Enfin bref, ce n’est pas le but de ma chronique donc je vais arrêter là mais je tenais juste à préciser que cette histoire est dédié aux jeunes adultes/adolescents et que ce n’est pas forcément une bonne idée de montrer cet exemple. fleur paragraphe
Malgré tous ces défauts je dois aussi admettre avoir tout de même apprécié ma lecture que passer un stade, j’ai été prise et accroché à ses mots. Je voulais moi aussi découvrir qui se cachait derrière ses messages. Je suis devenue moi aussi accros à cette quête de vérité et la fin ne pas m’a pas du tout déçue. Mon idée de l’identité de Lui n’a pas été la bonne, mais presque ! Je n’aurais pas fait mieux pour cette fin à par que j’aurais rajouter un élément plus dramatique au personnage. Une idée à germé dans ma tête mais je dois me faire à l’idée que ce n’est pas moi l’auteur et que je ne peux pas imposer cette fin…

éléphant

Une lecture plutôt fluide, de longs passages de messages textos qui nourrissent l’additivité et rend le récit plus simple à lire. Je le conseille aux plus jeunes mais aussi aux plus vieux si l’envie vous viens de faire une coupure avec vos autres lectures. Une bonne option quand on est en panne de lecture. Je n’ai ni adoré ni détesté cette histoire. Elle est sympa mais sans plus. C’est cruel de dire ça mais je ne lui ai pas trouvé d’importance particulière en fait…

2,5/5

Double sens : Road-trip avec mon ex – Lauren Barnholdt

IMG_0780

Edition : Castlemore

Prix :  14,90

Pages : 

Thèmes : Road-Trip, Romance, Young-Adult, Famille.

Résumé : Leur road-trip aurait dû être parfait, s’ils n’avaient pas rompu quelques jours plus tôt !
Pour Jordan, Courtney a renoncé à sortir avec son meilleur ami alors qu’elle avait enfin décidé de sauter le pas. Et voilà que Jordan l’a trompée avec une autre sur Internet. Enfin, trompée, pas vraiment, puisqu’il a rompu avec Courtney avant. Mais ça n’excuse rien ! Et il faut encore qu’ils traversent les Etats-Unis ensemble. Trois jours dans la même voiture… L’enfer. Selon Jordan, Courtney est psychorigide et elle est flippée (c’est vrai), et en plus elle écoute de la musique pourrie (de la pop !). Jordan a trahi Courtney. Enfin, pas vraiment. Il avait de bonnes raisons de la quitter. Mais il n’a pas le droit de les lui dire… Alors à la place, il s’est inventé une fausse petite amie. Et le comble c’est qu’il l’aime encore, c’est évident. Selon Courtney, Jordan est un menteur et il est toujours en retard (c’est vrai), et en prime il écoute de la musique pourrie (du rap !).


Bonjour ! 

Cette lecture attendait dans ma bibliothèque depuis un moment déjà mais suite à ma panne de lecture, j’ai eu du mal à la sortir du lot puis je me suis dis qu’une romance légère et simple allait peut être m’aider et ça été le cas alors merci Lauren Barnholdt de m’avoir aidé à reprendre la lecture !
fèche chapitre
C’est probablement sa couverture qui m’a mené jusqu’à lui. Bleu (ma couleur préférée), une image qui me rappelle la fameuse scène des Frères Scotts quand Peyton à un soucis avec sa voiture et que Lucas vient la secourir. Arg ! Qu’est ce que j’ai aimé cette série….
Enfin bref, je m’éparpille. La couverture m’a séduite et je l’ai mise dans mon panier sans même lire le résumé. (Pas bien, mauvaise fille !) 
Une fois arrivée chez moi, j’ai tout de même lu la quatrième de couverture et j’ai été emballée. Un mini road-trip à deux ? C’est déjà vu comme idée mais j’adore ! En plus, ici, Jordan et Courtney se sont séparé depuis peu. Un road-trip avec son ex ? Drôle d’idée. Vous imaginez la tension et la gêne durant tout le trajet ? Moi je n’aurais pas pus. Ça m’a que plus emballée.
Dès le début on se demande pourquoi ils se sont séparée, qui est cette fille pour qui Jordan à quitté notre petite Courtney et ce qu’il va se passer durant le trajet. Finiront-ils ensembles ?
fleur paragraphe

Dans l’ensemble, la plume de l’auteure est très simple et accessible à tous même pour les plus jeune. Jordan et Courtney ont fini le lycée et se prépare à aller dans leur nouvelle fac. On s’attache plutôt bien aux personnages même si Courtney m’a parfois agacée même si je peux comprendre ses réactions. Elle s’est fait larguée quand même !
Je ne portais pas Jordan dans mon coeur au début du roman mais il a sut s’y faire une place. Leurs amis, eux encore ensemble apportent une touche d’humour appréciable dans cet univers tendu.
Rentre en jeux des histoires de famille en plus de la romance ce qui est finalement une bonne chose à mon avis. Ça rajoute de la matière et de la profondeur à l’histoire. Les chapitres s’alternent entre le point de vu de nos deux personnages ce qui nous fait nous en apprendre beaucoup plus. En plus de passer de Joran à Courtney d’un chapitre à l’autre, l’auteure nous fait voyager dans le temps pour mieux comprendre la situation actuelle ce qui est très bien trouvé !
fleur paragraphe

J’aurais préféré que leur route soit plus longue, qu’on profite davantage de nos personnages, qu’ils se passent plus de chose. Ça va trop vite et le roman est trop fin. Mais ça c’est mon avis. Certaines personnes préfèrent les courtes histoires et seront alors ravis par celle-ci.
J’aurais aussi aimé qu’il y est plus de description des lieux et des paysages. On nous avait promis un road-trip non ? J’ai été déçu de ne pas « voir » ce voyage. 

éléphant

En dehors de quelques points négatif, Double sens est un roman très agréable et distrayant que je recommande aux amateurs de Young-Adult. Foncez !
Une charmante découverte qui m’a fait passer un chouette moment. 

3/5

Did I mention I love you ? – Estelle Maskame

IMG_9363

Edition : PKJ 

Prix :  16,90 

Pages : 

Thèmes : Young Adult, Romance impossible. 

Résumé : Eden, 16 ans, va passer l’été dans la nouvelle famille de son père, à Santa Monica, en Californie. Il vient de refaire sa vie, ce qui signifie qu’Eden a trois nouveaux demi-frères. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent … Mais Eden décèle en lui une grande fragilité, conséquence d’un lourd passé. Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est pourtant défendue : son demi-frère.


Bonjour à tous ! 
Ces temps-ci j’avais besoin de lectures simples et rapides pour me défaire de ma petite panne de lecture. J’ai beaucoup entendu parlé de ce roman, je l’ai lu et aujourd’hui je vous parle de mon avis.

fèche chapitre
On n’a pas pus loupé ce roman sur les réseaux sociaux, sa couverture était partout ! Je ne l’ai pas loupé et j’ai moi aussi été charmée par ces belles photos et ces couleurs. Sans vraiment savoir de quoi parlait le roman, je m’y suis plongée. 
Did I mention I love you ? Est un young adult agréable destiné (à mes yeux) pour un public assez jeune même s’il y a des scènes un peu osées. Petite et rapide à lire, il ne m’a fallu que deux petites heures pour dévoré cette histoire. On retrouve Eden qui s’apprête à passer ses vacances d’été dans un lieu paradisiaque, la Californie. Qui n’a jamais rêvé de se balader sur les plages de Santa Monica, trainer près de la grande roue ou de voir les grandes lettres d’Hollywood ?
fleur paragraphe

Je pense que cette destination en est beaucoup dans la bonne ambiance du roman. Nous allons suivre Eden et ses nouveaux amis à travers l’état, visiter des endroits magnifiques et comprendre les différents liens entre nos personnages.
Comme cette histoire ne serait pas marrante sans histoire d’amour interdite, Eden tombe maladroitement amoureuse de son demi-frère Tyler. Ce dernier est très mystérieux, bad boy à souhait et difficile à cerner.
fleur paragraphe

J’ai beaucoup apprécié l’ambiance globale, les personnages et l’allure entrainante des évènements. Malheureusement j’ai eu un peu de mal avec cette romance. A mes yeux ils auraient pus éviter tout ce qu’il se passe entre eux et penser un peu plus à leurs parents… Même si on ne choisis pas réellement de qui on tombe amoureux j’ai trouvé cette histoire un peu trop invraisemblable et tirée par les cheveux. Je dois être l’une des seules à être plus ou moins satisfaite par cette fin.
fleur paragraphe

Même si j’ai eu quelques réticences quant à Tyler et Eden, j’attends la suite avec impatience depuis que je sais que les prochains tomes sont tous les deux situés dans un lieu tout aussi incroyable. Ce fut malgré tout une agréable lecture et je l’a conseille à ceux qui veulent une romance simple et divertissante. 

éléphant

3/5

Tous nos jours parfaits – Jennifer Niven

IMG_9367

Edition : Gallimard 

Prix : 17,50€

Pages : 371

Thèmes : Young Adult, Suicide, Drame sentimentale, romance.

Résumé : Quand Violet Markey et Theodore Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la bête curieuse de l’école. L’excentrique tourmenté et impulsif dont personne ne recherche la présence, qui oscille entre les périodes d’accablement dominées par des idées morbides et les phases d’éveil où il déborde d’énergie vitale. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa soeur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante, l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.


Bonjour à tous !
C’est si bon de commencer un article d’un livre qu’on a tant aimé! Ce livre a beaucoup fait parler de lui sur la youtubosphère et un peu moins sur la blogo. Dès que je l’ai vu dans les rayons de mon centre commercial j’ai tout simplement craqué.
fèche chapitre
Craquée d’abord sur la couverture. Ce bleu… et ces post-it rendait le livre tellement mignon et intriguant que je n’ai pas réfléchis plus longtemps et je me suis empressée de l’ajouter au cadis. Le titre est aussi un élément important dans ma décision de l’acheter. Tous nos jours parfaits, c’est romantique et atypique : tout ce que j’aime ! 

Pour ce qui est de l’histoire, nous avons l’opportunité de suivre le point de vu de Violet à qui la vie lui a retiré sa grande soeur et Finch, un garçon étrange à la personnalité unique qui lui aussi a connu des périodes difficiles. Ces deux là se rencontre d’une façon peu conventionnelle : Sur le clocher de leur école, près tous deux à sauter dans le vide. Le roman est le développement de leur amitié et nous les suivons avec grand plaisir.
J’ai tout de suite accroché aux personnages (Finch plus que les autres). J’aimerais tellement rencontrer un garçon comme ça ! Certains peuvent le trouver fou, bizarre, dingue et même parfois glauque mais moi pas du tout ! Je suis tombée amoureuse de sa façon de parler, de penser et par dessus tout : son impulsivité
fleur paragrapheCe livre est bourré de scène les plus folles les unes que les autres. Il m’a fait rêver et même apprit beaucoup de chose. J’ai adoré cette romance entre ses personnages si différents à la base. Derrière cette histoire d’amour, Jennifer Niven à voulu traité un sujet très difficile : Celui du suicide chez les jeunes et la mort en général. J’aime parfois me plonger dans ce genre de sujet et cette fois-ci j’en suis sortie complètement bouleversée. J’ai fais confiance à l’auteure et je me suis laissée mener en bateau. J’ai pleuré à plusieurs reprise mais ce n’est rien à côté des nombreuses fois où Finch m’a fait décrocher un sourire. fleur paragraphe

Je ne voudrais spoiler personne, ce serait si dommage ! Mais j’ai besoin d’en parler (à ceux qui l’ont lu et partage peut être cette envie) donc je préviens que la suite n’est à ne pas lire si vous ne voulez pas connaitre la fin ! (Le spoil est en italique)
Je n’ai pas supporté le choix de l’auteure de faire ce qu’elle à fait à Finch ! Elle n’avait tout simplement pas le droit de tuer le personnage pour qui je m’étais prise de tant d’affection! J’ai été si triste et en colère que je n’ai pas réussi à poursuivre ma lecture. J’ai feuilleté la fin et quand j’ai vu que les derniers chapitres était uniquement du point de vu de Violet je me suis dit : « Non, ce n’est pas une blague, il est vraiment mort, il ne va pas se réveiller… ». Je ne lirais sans doute jamais les derniers chapitres de Violet…

éléphant

Tous nos jours parfaits est un énorme coup de coeur que je vous conseille vivement. Vous ne pouvez pas passer à côté de ce chef-d’oeuvre littéraire ! Foncez je vous dis, FONCEZ !

5/5