Je participe au NaNoWrimo !

Bonjour à tous, je suis extrêmement heureuse de vous écrire à nouveau. J’avais lâché un peu le blog ces dernières semaines parce que j’étais un peu perdue dans ma vie personnelle, je ne lisais plus, je n’écrivais que très peu et dans l’ensemble, je me questionnais beaucoup trop sur ma vie… Oui c’est allé loin ! Ce qui compte c’est que cette phase est derrière moi et que je suis de retour plus que jamais. Maintenant je me sens plus comme cela : 

happyy.gif

En plus de mon retour dans l’univers de la lecture, je dois aussi préciser que je me suis remise à écrire, vraiment. Il ne se passe pas un jour où l’imagination et l’envie d’écrire ne pointent pas le bout de leurs nez. Après cette longue pose qui finalement a dut me faire un bien fou, mon cerveau bouillonne de personnages, de scènes, de paysages et de conversations. Il ne me reste plus qu’à coucher tout cela sur papier et ce challenge est une excellente méthode pour arriver à mes fins tout en découvrant d’autres jeunes auteurs amateurs comme moi. On se retrouve tous sur le hashtag #NaNoWrimo2016 ou #Nanowrimo. C’est une très bonne source de motivation ! 

writting.gif

Bon. Il faudrait peut être que je vous parle de ce challenge parce que jusqu’ici vous n’en savez pas grand chose ahah. Le NaNoWrimo, le National Novel Writing Month (à lire avec un excellent accent anglais).
Ce challenge consiste à écrire 50 000 mots en un mois, un quota de 1 666 par jour. Oui, oui, c’est du costaux. Il se déroule chaque année durant le mois de Novembre. Vous pouvez commencer quand il vous souhaite mais dès le début c’est mieux pour ne pas prendre de retard monstrueux. Il s’agit d’un challenge international, tout le monde se retrouve sur le site internet officiel. Chaque jour, nous entrons le nombre de mot rédigé et pouvons voir nos statistiques : si nous avons du retard ? Combien de mots nous reste-t-il à écrire ? Le mieux reste d’être régulier.

Capture d’écran 2016-11-08 à 10.01.29.png

Je saute partout quand j’ai atteint un niveau et que j’obtiens un badge ! Ils nous sont envoyé par mail avec des petits félicitations, rien de plus motivant !
Le point négatif c’est que le site est en anglais et je suis une poire. Je comprends le minimum, c’est déjà ça !

anglais.gif

Il est temps maintenant que je vous parle de ma participation et de mon roman… Chose compliqué parce que je ne peux même pas vous proposer un titre définitif. (Si toi aussi tu change souvent d’avis et que tu ne trouves pas de titre pour ton roman, frappe dans tes mains, clap clap). 

Il est bien de s’inscrire à ce challenge quand vous avez déjà une idée de base. Pour ma part, l’histoire était déjà pratiquement ficelée dans ma tête. Ça faisait un moment (quand j’étais dénuée d’envie de lire ou d’écrire cf. plus haut) que j’y pensais. Mes personnages me parlaient, prenaient forme et chaque soir avant de me coucher, j’imaginais un peu plus leur vie et ce qui façonnait l’histoire. Quand j’ai eu vent de ce challenge, je n’ai pas hésité, j’ai foncé. Commencer un roman comme ça, sur un coup de tête est très compliqué. Je vous ferais un article là dessus (voire plusieurs) mais ici je vous dirais simplement qu’il n’y a rien de plus merveilleux que coucher sur papier tout ce qu’on s’était imaginé, comme si nos pensées se mettaient à éclore et à prendre vie. 

Ma façon d’écrire n’est surement pas à prendre pour exemple. Pourquoi ? Parce que je ne fais pas souvent ce que j’avais prévu à la base. Je m’explique.
Le premier jour de ce challenge, j’ai pris l’un de mes cahiers et j’ai fais un plan. Je vous le conseille vraiment parce que vous voyez à l’avance quel chemin suivre. Au départ j’avais un total de 23 gros chapitres mais maintenant, je sais très bien qu’ils seront probablement doublé. Pourquoi ? Parce que les descriptions, les réflexions, les personnages prennent de la place et des mots ! Je ne veux pas me restreindre à écrire pour rentrer dans le moule que je m’étais fixée. Enfin bref ! Ce n’était pas la question.
Je m’organise de cette façon : je ne me prends pas la tête ! Et oui, ce challenge n’est pas une corvée ! Je n’ai pas le temps ni l’envie d’écrire à 19h07 après le boulot ? Je ne le fais pas et je regarde Reign. J’écris par passion. Je trouve toujours (ou presque) le temps pour ce que j’aime faire. Pour le moment je n’ai aucun retard et quand je le peux je prends même de l’avance. J’écris parfois moins de 1 666 mots mais la plupart du temps je dépasse les 2 500 mots par jour. J’écris en pleine journée ou tard le soir. Selon mes envies. 

détente.gif

Un petit mot sur mon histoire ? 
Arg… si vous s’aviez à quel point il m’est difficile d’en parler avant qu’elle soit terminée ! Je suis une vraie girouette quand il s’agit de mes envies d’écriture. Pour le moment mon roman ce surnomme « Leavenworth » qui est la ville où se déroule l’histoire. Je n’ai pas non plus de résumé à vous offrir puisque je ne l’ai pas encore terminé. Elle s’inscrit dans un registre Fantastique et mon personnage principal s’appelle Kaylie. Ça vous suffit ? 😦 
À la find de ce challenge, promis, j’en parlerais beaucoup beaucoup plus !

J’espère que cet article vous aura plus et donné l’envie d’écrire. Bise les gars ! 

kiss.gif

(Si ça, ça ne motive pas…!) 

Everything, Everything – Nicola Yoon

everything,-everything-768339-250-400.jpg

Edition : Bayard Jeunesse

Prix :  16,90 €

Thèmes : Romance, Maladie, Famille.

Résumé : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.
Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.
Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.


Salut tout le monde ! Je suis super excitée à l’idée de vous parler de ce roman donc je pense aller droit au but. Je m’excuse d’avance si cet article est trop court (ou trop long). Je n’avais jamais entendu parlé de ce livre et je ne l’avais même pas vu avant de fouiller dans les rayons de la fnac…
fèche chapitre
Soyons honnêtes… Cette couverture est canon et c’est un peu (beaucoup) pour celle-ci que je l’ai tiré de son étagère. Elle est simple et complexe à la fois, directe mais aussi mystérieuse. Elle fait rêver, nous intrigue et on le sais d’avance « Ce livre serait canon dans ma bibliothèque… ».
fleur paragraphe
Parlons d’abord de la quatrième de couverture : Un avis de Jennifer Niven auteure d’un roman que j’ai dévoré (Tous nos jours parfaits). Je me suis alors demandé « Cette histoire sera-t-elle aussi belle et tragique que Tous nos jours parfaits ? ». J’adore cette auteure et le fait qu’elle décrive ce roman de « puissant, déchirant et si prenant » m’a convaincu.
Ensuite, une fois dans la file d’attente de la fnac, je me suis mise à l’ouvrir et à le commencer (Avouez que vous le faite aussi !) et j’apprends donc que l’histoire parle d’une jeune fille, Madeline qui s’avère être une « enfant bulle ». Elle est allergique au monde et ne peut pas se permettre de sortir de chez elle. Une thématique que je n’avais jamais rencontré et qui me mit directement l’eau à la bouche !!!
fleur paragraphe

Les personnages sont si parfaits ! Qu’il s’agit de l’entourage de Madeline ou des nouveaux voisins, j’ai accroché complètement à tous ces caractères et Madeline… elle est spectaculaire et si inventive ! Elle partage la même passion que nous : La lecture. Le roman est truffé de réflexions et d’avis concernant ses lectures. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage masculin qui m’a charmé dès le début. Leurs échanges de mails et d’sms sont très diversifiants. Le message que Nicola Yoon nous fait passer est bouleversant et si simple que l’on l’oubli trop facilement :  « Le plus grand risque dans la vie, c’est de ne pas en prendre ». fleur paragrapheEn résumée, ce roman est un coup de coeur que j’ai finis en quelques heures tant j’ai été emportée par les évènements et les pensées de Madeline. Je ne pensais pas qu’il s’y passerait tant de chose et que cette fin arriverait de cette façon, avec ce genre de révélation. Everything, Everything, m’a fait rêver, prendre conscience de la vie, m’a fait pleurer, m’a étonné et m’a transcendé. Merci à Nicola Yoon, de m’avoir donné l’opportunité de voyager.
éléphant

Coup de coeur
5/5 

Fixed on You – Laurelin Paige

fixed,-tome-1---fixed-on-you-630779-250-400

Edition : Hugo Roman

Prix : 17 € 

Thèmes : Romance, Erotisme, Drame.

Résumé : Récemment diplômée, Alayna décide de laisser derrière elle son passé et ses relations passionnées destructrices pour se concentrer sur son travail dans un club branché new-yorkais. Le projet était parfait, mais c’était sans compter Hudson Pierce, le nouveau propriétaire du club… Un homme outrageusement beau et riche, le genre qu’Alayna s’était juré d’éviter pour continuer à contrôler ses penchants amoureux obsessionnels… C’est alors que Hudson fait à Alayna une étrange proposition qu’elle ne peut refuser… Non seulement elle ne peut plus l’éviter, mais elle est séduite par son univers et ne peut pas résister à son magnétisme envoûtant. Lorsque qu’elle découvre la sombre histoire personnelle de Hudson, elle réalise, trop tard, qu’il est le pire homme avec qui elle pouvait nouer une relation. À moins qu’ils parviennent ensemble, au-delà de leur attraction physique, à guérir de leurs blessures passées et trouver l’amour…

 


Bonjour à tous,
Aujourd’hui je suis contente de vous parler d’une lecture plutôt agréable qui m’a étonnement plut. J’avais ce roman dans ma bibliothèque depuis un long moment mais ce type d’histoire ne m’intéressait pas, ou moins. Un homme riche qui offre un job à une barman au lourd passé… cliché.
fèche chapitre
Ce que je peux dire c’est que ce n’est pas pour la couverture que j’ai acheté Fixed on you. Du rose aussi voyant et une photo de couple ? Moyen, moyen. Bon, je vais ranger ma mauvaise langue et vous parler de son résumé.
Alayna est une jeune femme diplômée qui a connu une relation « destructrice ». Ce qui me plaisait dans la quatrième de couverture c’était le fait de suivre une femme obnubilée par son travail, une qualité que j’approuve à 100%. Bien évidemment, il y a un homme qui vient tout chambouler dans sa vie (Ahalala les hommes… c’est toujours leur faute). Vient ensuite LA proposition qui anime l’histoire, sans laquelle l’histoire aurait été bien moins intéressante. j’ai été intriguée comme toujours par : 1) la rencontre des personnages et 2) le dénouement de leur relation.
fleur paragraphe
Mon avis est probablement erroné puisque j’ai lus ce roman après une longue pause lecture. J’étais si heureuse d’avoir à nouveau le temps et l’envie de lire que je vais surement exagérer mon ressentit.
Je suis totalement rentrée dans l’histoire. J’adore l’univers des boîtes de nuits, de l’alcool, de la musique, des tatouages…etc. J’ai donc été ravis d’apprendre qu’Alayna était barman. Comme toute romance du genre, il fallait qu’un personnage (voir les deux pour les auteurs torturés) ai un lourd passé et que ces événements aient des répercutions sur leur relation. Ici ça n’a pas loupé. Ce qui est bien c’est qu’on aborde une thématique rarement vu dans les romances. (Pour ma part je n’avais jamais retrouvé ce genre de problèmes psychologiques dans une histoire). Que ce soit le problème d’Alayna ou d’Hudson, j’ai été hypnotisée par leurs histoires. Si vous ne le saviez pas : J’aimerais être psychologue. Alors vous vous doutez bien que retrouver une thématique pareil était jouissif.
fleur paragraphe
Les personnages n’étaient pas plus attachants que ça mais certains m’ont bien énervé (la belle mère donc j’imagine que c’était voulu…cliché ?…non non…). Mira reste la number one des personnages graves-cool-sympa. J’aurais simplement aimé que l’auteur exploite d’avantage les autres personnages au lieu de parler uniquement de notre couple un peu gnangnan.
En somme, Fixed on You est une romance agréable à lire l’été en terrasse sous le soleil (Pour les chanceux). Une lecture qui m’a redonné l’envie de lire !

éléphant

4/5 

Ugly Love – Colleen Hoover

12620668_648830698592724_305370600_o (1)

Edition : Hugo Roman New Romance

Prix : 17

Pages : 326

Thèmes : New Adult, Drame, romance.

Résumé : Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n’est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n’a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante.
Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d’attaches, simplement la passion… Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d’autres règles que les siennes.
L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?


Bonjour à tous,
Je me suis enfin décidé à écrire cette chronique, elle trainait depuis des semaines. Il fallait que je la fasse rapidement avant que j’oublie tout ce que j’ai pensé de ce livre. Etant donné que je l’ai dévoré pendant les fêtes de Noël, je m’excuse si mon avi est un peu flou et approximatif. J’ai hésité à vous l’écrire puis je me suis dis que ce roman avait sa place ici et qu’il fallait que je vous présente cette histoire. (Que tout le monde connait non ?) 

fèche chapitre

Je ne l’ai pas acheté pour la couverture, ni le résumé, ni parce que quelqu’un me l’avait conseillé. Avant de l’ouvrir je ne savais même pas de quoi il parlait ! Le nom de l’auteur sur la couverture m’a suffit. Colleen Hoover est l’un de mes auteurs préférés, son livre avait donc sa place dans ma bibliothèque. Une couverture proche de Maybe Someday, une image d’un couple, une couleur prédominante, c’est mignon mais pas fou. 

Pour le résumé, Ugly love c’est l’histoire d’une jeune fille Tate (Je n’étais pas du tout fan de son prénom) qui se voit dans l’obligation de vivre un moment chez son frère pilote. Dans l’immeuble vit plusieurs de ses collèges de travail, eux aussi pilotes. Elle en rencontre donc plusieurs, dont Miles de manière peu conventionnelle. Miles à tout : Une carrière, un corps et un visage magnifique et un meilleur ami extra mais plus elle s’en approche plus elle décèle une faille, une douleur profonde qui les empêches de se rapprocher d’avantage.

fleur paragraphe

Tout le long du roman, il y a des flash back qui nous aide à comprendre pourquoi ce garçon est ce qu’il est maintenant. (Même si pour ma part je n’ai rien vu venir). J’y croyais à chaque page. Parfois il m’arrivait d’être partagée, un coup je me disais qu’ils allaient finir ensemble, l’autre je me rendais compte que c’était impossible.
L’histoire d’amour est plutôt mignonne, bestiale parfois, cruelle souvent mais aussi déjà vu. J’ai passé un super moment avec Ugly Love mais il y avait quelque chose qui clochait… C’était du Colleen Hoover Bordel ! Je m’attendais à tellement mieux puisqu’elle m’avait habitué à beaucoup plus intriguant, fou et… je sais pas… J’en espérais peut être trop. Ca m’a un tout petit peu déçu que ce ne soit pas une histoire d’amour folle et bouleversante à la Collen H.
fleur paragrapheDans l’ensemble, c’est une histoire d’amour comme on l’aime. Un New Adult chaud bouillant et des personnages à qui on voudrait faire des câlins de réconforts. J’ai apprécié Miles même si je voulais le frapper d’agir comme ça. Tate aussi j’aurais aimé la secouer et dire qu’elle mérite tellement mieux !
Le personnage du frère de Tate était peut être trop absent à mon gout mais ça n’est pas plus dérangeant que ça. 

éléphant

En résumé et avec du recul je trouve que j’ai été trop dure avec ce roman. C’est une histoire d’amour qu’on aime lire de temps en temps, pas un coup de coeur mais une belle découverte tout de même. Je vous l’a conseille !
Vous l’avez lu ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?